Actualités

Contenu

Frédéric PERISSAT, préfet des Landes, a réuni l’ensemble des agents et responsables des forces de l’ordre et des partenaires locaux dans le cadre de la concertation pour la Police de Sécurité du Quotidien dans le département.

 

Avec la Police de Sécurité du Quotidien, le Gouvernement s’est engagé dans une évolution des missions de la police et de la gendarmerie pour répondre à la première préoccupation des Français : la sécurité.

La sécurité du quotidien doit permettre de faire disparaître le sentiment d’insécurité chez nos concitoyens qu’ils assimilent à une impuissance publique : les cambriolages, les infractions routières, les implantations et campements illicites, les rodéos sauvages, les occupations des halls d’immeubles, les
incivilités dans la rue et dans les transports ou le harcèlement de rue pour les femmes.

Pour répondre à cette ambition, cet impératif doit aujourd’hui être replacé au cœur de la mission confiée à la Police et à la Gendarmerie autours de trois fondamentaux : la satisfaction des besoins des usagers, leur protection et la résolution de leurs problèmes.

Gérard COLLOMB, ministre d’Etat, ministre de l’Intérieur, a souhaité consulter l’ensemble des policiers et des gendarmes pour s’assurer que « l’évolution de leurs missions sur le terrain soit au plus proche de leurs besoins et de leurs attentes ».

Le préfet a donc lancé une large concertation qui a pour objectif de permettre aux forces de l’ordre et aux partenaires locaux (élus, autorités administratives et judiciaires, polices municipales, réseaux de transports, bailleurs et services sociaux, entreprises de sécurité privée, associations, commerçants) du
département des Landes de donner leur avis et de mettre en avant leurs retours d’expérience sur le terrain par des questionnaires et des réunions de proximité.

Après les réunions de proximité qui se sont déroulées avec la Gendarmerie, la Police et les élus locaux du département, il a reçu ce vendredi 9 décembre, les Procureurs, les responsables de la Gendarmerie, de la Police, des services pénitentiaires d’insertion et de probation, de la protection judiciaire de la
jeunesse et du Conseil national des activités privées de sécurité.

Les réflexions et propositions d’expérimentation qui émergent de ces consultations territoriales seront transmises et intégrées à la concertation nationale.

De nouveaux dispositifs et de nouvelles méthodes de travail seront expérimentés, à partir de janvier 2018, dans une série de territoires reflétant la diversité du pays et de ses problématiques (quartiers urbains, zones péri-urbaines, territoires ruraux), en métropole et outre-mer.