La base aérienne 118

Contenu

Missions

 

Défendre

Les missions fondamentales que sont la protection, la dissuasion, et l’intervention impliquent réactivité et permanence. Elles s’articulent autour de différentes capacités « socles » : combattre, porter assistance, renseigner et projeter. Les missions peuvent entrainer les unités de combat qu’elle abrite à intervenir sur des théâtres d’opérations extérieures, comme en Irak ou en Syrie.

  • A cet effet, la B.A 118 est dotée des plus modernes armements et aéronefs. C’est ainsi qu’elle regroupe le plus grand nombre d’appareils de type "Rafale", regroupés au sein de la 30ème escadre de chasse, composée de l’Escadron de Chasse et d’expérimentation 1/30 « Côte d’argent », du Régiment de Chasse 2/30 « Normandie-Niemen » et de l’Escadron de Chasse 3/30 « Lorraine », également sur Rafale, qui est arrivé à Mont-de-Marsan début septembre 2016.
  • Les missions de défense du territoire se traduisent aussi par la mobilisation de deux aéronefs 24/24h et 7/7 jours, prêts au décollage immédiat, pour veiller à la sécurité dans le ciel.
  • Le système de défense sol-air SAMP-T « Mamba » est mis en œuvre, sur la base, par une unité opérationnelle, le 12.950 « Tursan ».
  • Enfin la BA 118 assure la protection des populations civiles en participant au niveau national.
    Au programme de lutte anti terrorisme "Sentinelle" et sur le plan local, elle intervient en cas de risques majeurs qu’ils soient d’origine climatique ou accidentel.

Innover

  • La BA 118 abrite, depuis de très nombreuses années, le Centre d’Expériences Aériennes Militaires, récemment devenu le Centre d’Expertises Aériennes Militaires (CEAM), chargé désormais, non seulement de l’expérimentation et des procédures d’usage opérationnel des matériels admis dans les Forces, mais aussi de la doctrine et de l’exploitation de l’expérience tactique du combattant.

Composé de 25 unités et de 700 experts, le CEAM rassemble tous les métiers de l’armée de l’air sur la base aérienne 118 de Mont-de-Marsan. Il dispose également d’expertises technico-opérationnelles très élevées. Le CEAM est devenu le centre d’innovation de l’armée de l’air, où se construiront les capacités opérationnelles futures de l’institution.

  • De même, la vision prospective, la doctrine et l’expérimentation pilotées par l’Air Warfare Center / CEAM.
  • Enfin, plusieurs autres enseignements sont destinés aux jeunes. Il s’agit de :
    • La Préparation Militaire Initiale à la Défense Nationale (PMIPDN) destinée aux futurs réservistes ;
    • La Formation Initiale du Réserviste (FMIR) pour ceux qui veulent intégrer la Garde Nationale ;
    • D’autres actions envers les jeunes telles que :
      • Convention de partenariat entre l’Education Nationale et l’Armée de l’Air pour
        développer dans l’enseignement secondaire le B.I.A. (Brevet d’Initiation Aéronautique). Des cours sont dispensés dans des établissements scolaires depuis plusieurs années.
      • Accueil des scolaires en stage de découverte de l’entreprise et visites de la Base par des groupes d’élèves en pré orientation
      • Formation de jeunes en apprentissage.
      • Actions permanentes du Comité Rozanoff vers le primaire (centenaire 14-18) et dans le secondaire (présentation des métiers de l’aéronautique et de l’espace) dans les collèges et lycées.