Contenu

Les mesures alternatives au contrôle technique de deux-roues motorisés

 

Le 24 novembre 2021, Jean-Baptiste Djebarri, ministre délégué chargé des Transports, présentait les mesures alternatives au contrôle technique de deux-roues motorisés. Ces mesures sont le fruit d’un travail collectif avec la Fédération française de motocyclisme et la Fédération française des motards en colère. 6 mesures ont été lancées :

1) La création d’une prime à la conversion pour l’achat de deux-roues électriques ou très peu polluants pouvant atteindre jusqu’à 6 000 €, accessible sans condition de revenu. Le rétrofit des motos actuelles sera également inclus.

2) L’installation dès 2022 de radars pour contrôler les émissions sonores notamment des deux-roues, avec une première phase de pédagogie, et maintien d’un haut niveau de sanctions pour les pots d’échappement non homologués ou trafiqués, pouvant atteindre 1 500 € et l’immobilisation du véhicule.

3) Le renforcement de la communication sur la sécurité des deux-roues (équipements de sécurité dont le port des gants et l’airbag). Les motards poursuivront leurs actions de sensibilisation, notamment à travers les interventions scolaires, et l’opération « Motard d’un jour ».

4) L’obligation, à compter de 2022, de faire figurer dans les plans départementaux d’actions de sécurité routière (PDASR) les enjeux liés aux deux et trois roues motorisés.

5) L’adaptation du permis de conduire B en y intégrant la problématique de la sécurité des deux-roues, parallèlement à l’ajout dans les permis A1 et A2 d’un point spécifique sur l’entretien du véhicule, l’éco-conduite et de la problématique du bruit.

6) Le renforcement de la protection des usagers de la voie publique avec le dispositif de signalisation des angles morts des véhicules lourds.