Contenu

Le limiteur de vitesse dans les véhicules neufs

 

Une directive européenne adoptée le 17 novembre 2021 prévoit qu’à partir du 1er juillet 2022, les véhicules neufs seront dotés d’un super-limiteur de vitesse qui interviendra d’office au moindre excès, sur tout type de route. Comment fonctionne ce dispositif et quels véhicules sont concernés ?

1) Le fonctionnement du dispositif.

Les nouveaux véhicules seront équipés du système d’Adaptation Intelligente de la Vitesse (AIV), lequel contrôlera en permanence que le véhicule respecte la limitation de vitesse en vigueur sur la route où il évolue. En cas de dépassement, entrera en action un système combiné d’alertes (visuelle et sonore) complété d’un dispositif actif de réduction de vitesse qui fonctionne « en réduisant la puissance de propulsion et le couple de transmission du véhicule ».
L’arrivée de ce super-limiteur de vitesse s’inscrit dans le cadre de l’ambition européenne dite « vision zéro », c’est-à-dire zéro mort sur les routes d’Europe en 2050.
L’objectif n’est pas de se substituer au conducteur, mais de l’informer immédiatement et de l’alerter par des avertisseurs.
A noter qu’en l’absence de GPS à bord, c’est le système d’appel d’urgence eCall qui apportera les données nécessaires.

2) Quels véhicules concernés ?

Le déploiement de l’AIV se fera en deux temps :

• Les nouveaux modèles (voitures, utilitaires et poids-lourds) qui apparaîtront à partir de juillet 2022 en seront équipés tous d’office.
• A partir de juillet 2024, tous les véhicules sortant des usines disposeront de l’AIV.